Situation confuse à Tessit : « tous les réseaux téléphoniques sont coupés »

Situation confuse à Tessit : « tous les réseaux téléphoniques sont coupés »

Les combats ont repris à Tessit entre le groupe État Islamique au Grand Sahara et les forces armées maliennes ce mardi 09 août, selon des sources dans la région. Pendant ce temps, les autorités de la transition ont réceptionné des équipements dont six avions militaires.

Selon diverses sources, l’attaque a commencé aux environs de 11h du matin. Ces nouvelles hostilités à Tessit surviennent donc 48h après l’attaque du camp de l’armée malienne de la même localité par le groupe terroriste.

La situation reste confuse sur place et aucun service de communication ne marche non plus. Tous les réseaux téléphoniques sont coupés. D’après des témoignages, une psychose règne à Tessit et la ville se vide de sa population. Les rescapés à la recherche de terre d’accueil se trouvent entre les villes d’Ansongo et de Gao.

De nombreuses victimes enregistrées

Par ailleurs, selon le dernier communiqué de l’État-major général des armées, le bilan toujours provisoire de l’attaque de ce week-end fait état de sept (7) morts côté ennemi, sept (7) motos détruites et des blessés. Le document précise également dix-sept (17) morts, vingt-deux (22) blessés, neufs (9) portés disparus parmi les FAMa. Du coté des civils, on note quatre (4) personnes tuées ainsi que des véhicules et des habitations détruits. Un bilan que des sources locales ne confirment pas.

Le communiqué des FAMa signale également que les terroristes ont bénéficié d’un appui majeur et d’une expertise extérieure.

Dans le but de lutter contre cette insécurité grandissante, des matériels de guerre et des avions de combat ont été réceptionnés par les autorités maliennes. D’après le gouvernement de transition, ils « serviront à renforcer l’armée dans la lutte contre le terrorisme au Mali ».

Renforcer le système d’alerte

« L’attaque de Tessit doit permettre aux autorités de savoir mettre en place des stratégies de réponse rapide face aux différentes alertes ». C’est ce qu’affirme Seydina Aly Cissé, consultant formateur sur les questions de prévention et gestion de conflits.

Source : Studio Tamani

Mali Vitrine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.