MISE EN PLACE DU CSP : Le ministre Wagué rumine l’échec

MISE EN PLACE DU CSP : Le ministre Wagué rumine l’échec

Le ministre de la réconciliation, de la paix et de la cohésion nationale, chargé de l’accord pour la paix, était à Gao au nord du Mali, à la demande des initiateurs du cadre stratégique permanent CSP pour finaliser le processus de mise en place de la structure. Peine perdue, l’échec étant patent.

Le ministre Ismaël Wagué a conduit une délégation, du 15 au 17 mars 2022, à Gao pour une rencontre portant sur certains points devant aboutir à une paix définitive avec les différents acteurs concernés au Mali. A l’ordre du jour, il a été question dans un premier temps de discuter avec le CSP dans sa nouvelle version conforme à l’esprit et à la lettre de l’accord de principe de Rome, ensuite partager avec les acteurs sus mentionnés les TDR de la prochaine rencontre de niveau décisionnelle. Enfin, il a été transmis le message de paix du président de la Transition.

De fait, il y a un certain nombre de mouvements signataires qui ont initié une structure appelée cadre stratégique permanent. Des divergences réelles se sont avérées sur ce cadre par rapport au rôle de l’Etat, à sa position et surtout concernant ses objectifs régaliens.

« Bien sûr, on s’est retrouvé en Italie où nous avons fait un accord de principe qui a pris en compte les préoccupations du gouvernement par rapport à cette structure. Sur demande des mouvements, je suis venu à Gao pour leurs rencontrer sur cette question pour finaliser le processus », a déclaré le ministre Wagué. Qui a poursuivi : « Nous sommes allés sur un constat d’échec sur la mise en place du nouveau cadre, parce que c’est une question qui a été déjà traitée à Rome et à travers un accord de principe. On s’était dit clairement qu’une fois le nouveau cadre mise en place et ayant intégré toutes les parties, va être dirigé par le gouvernement ». De ce fait, le Colonel Ismaël s’est dit surpris qu’au niveau de Gao aujourd’hui, se retrouve une partie qui remet l’engagement en cause.

Toujours selon lui, les acteurs concernés ont demandé plus de réflexion. « Dans le cadre de la procédure du processus de paix, nous avons décidé de leur donner un temps de réflexion tout en restant ferme sur cette question qui, pour nous, est essentielle et détermine la suite du processus de paix avec eux dans le cadre de cet accord-là », a signifié le ministre.

Toutefois la porte du dialogue reste ouverte, selon le communiqué du gouvernement, afin d’aboutir à la mise en place de la nouvelle structure qui devra appeler cadre stratégique permanent pour la réconciliation CSPR.

En outre, ‘’malgré que nous quittions sur un constat de non accord par rapport à la nouvelle structure, l’Etat d’esprit est ouvert et nous avons promis de nous rencontrer rapidement pour discuter de la question surtout du CSP encore mais aussi de discuter de la question du processus de paix’’, conclut Ismaël Wagué.

Allimame Cissé

Source : Miroir Hebdo

Mali Vitrine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.