Me Tapo à propos de l’arrestation d’Oumar Mariko :” Il ne devait pas être arrêté aujourd’hui”

Me Tapo à propos de l’arrestation d’Oumar Mariko :” Il ne devait pas être arrêté aujourd’hui”

L’ancien leader de l’Association des élèves et étudiants du Mali (AEEM), président du parti SADI, non moins président directeur général du réseau des radios Kaïra, Oumar Mariko a été mis sous mandat de dépôt le mardi dernier par le parquet de la Commune IV. Il est en compagnie de Aboubacar Camara et Bouba Fané. L’information a été confirmée de source judiciaire.

Les charges retenues contre eux sont : Injures commises par le biais d’un système d’information et de communication ; Violation du secret de la communication ; Diffusion d’injures et menaces. Ils seront jugés le 15 février 2022.

Le Conseil de la défense de Mariko composé de Mariam Diawara, Issa Coulibaly, Mamadou Ismaël Konaté (l’ancien garde de Sceaux) et Lalla Gakou a rendu public un communiqué dans lequel il dit avoir pris acte de la mise en dépôt de leur client et être engagé à défendre leur client jusqu’au dénouement de cette affaire.

Interrogé par un activiste, Me Kassim Tapo précise que “Oumar Mariko ne doit pas être arrêté aujourd’hui, car il a répondu à quelqu’un qui a parlé sur les évènements de 1991 et que ce sont ses camarades qui sont morts à cette date”.

Il a ajouté encore que l’affaire est entre les mains de la justice à laquelle il fait confiance. La radio Kaïra et le bureau politique national du parti SADI ont fait des déclarations dans lesquelles, ils expriment leur indignation et colère.

En attendant, Oumar Mariko, Boubacar Camara et Bouba Fané séjournent à la Maison centrale d’arrêt de Bamako-Coura.

Source : 22 Septembre

Ahmadou Kanta

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.