Mali: le silence des Chefs d’Etat de la cedeao après les massacres dans le centre

Mali: le silence des Chefs d’Etat de la cedeao après les massacres dans le centre

Dans le centre du Mali, 132 civils ont été froidement tués dans les localités de Dianweli, Dialassagou et Deguessagou dans la nuit du 18 au 19 juin 2022.

Les localités ayant subi ces attaques barbares sont toutes du Cercle de Bankass.

Les groupes armés terroristes, selon une source proche du gouvernement, s’en sont pris aux populations, saccagé des magasins et brûlés des véhicules.

Le gouvernement qui a dépêché sur place quatre ministres, promet de faire payer cet acte lâche à ses auteurs déjà identifiés comme militants de la katiba Macina.

Le Président de la Transition a dans la foulée, décrété un deuil national de trois jours en la mémoire des morts du Cercle de Bankass du week-end.

Malgré le deuil, aucun chef d’Etat de la cedeao n’a daigné exprimer sa compassion au peuple malien. Aucun message, aucun communiqué de compassion. Alors que ce jeudi, le Médiateur de l’organisation régionale GoodLuck Jonathan est attendu à Bamako pour des discussions sur la levée des sanctions prises contre le pays depuis six mois.

Aujourd’hui, le Mali qui continue de subir l’agression inexplicable des groupes terroristes, semble être abandonné par des Chefs d’Etat qui prétendent pourtant le soutenir. Mais visiblement, ils ne veulent pas le bien du Mali mais défendent plutôt des intérêts inavoués. Dommage !

Malick Traore

Mali Vitrine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.