Mali : La sécurité et les élections au cœur de la visite de la délégation du conseil de sécurité à Bamako

La délégation du Conseil de sécurité de l’organisation des Nations-Unies est arrivée  samedi  après-midi à Bamako, où elle  a été accueillie par le ministre malien des affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, et  le patron  de la MINUSMA.

-maliweb.net- La haute délégation de l’ONU composée de plusieurs diplomates, notamment  Linda Thomas-Greenfield, ambassadrice à l’ONU ayant rang de ministre au sein du gouvernement Joe Biden., l’ambassadeur du Niger auprès de l’ONU, Abdou Abarry,  celui de la France, du Kenya,  est arrivée à Bamako.  Une visite de deux jours durant laquelle elle va rencontrer  le Premier ministre, Choguel Kokalla Maîga,  le Président de la transition,  le colonel Assimi Goïta,  et les groupes armés signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation ce dimanche.

A l’atterrissage de l’avion, l’ambassadeur du Niger auprès de l’ONU, Abdou Abarry, a déclaré que cette mission du Conseil de sécurité est venue pour écouter les autorités maliennes dans la meilleure manière. Selon lui, elle  verra comment soutenir  les autorités de la transition malienne et discutera  avec elles  la question du processus de transition, conformément aux décisions prises par la CEDEAO  et  l’organisation d’élections. Le  ministre malien des  Affaires étrangères   précise, pour sa part, que  la délégation de l’ONU  va évaluer la situation politique,  le calendrier de la Transition, la situation sécuritaire et humanitaire  et l’état de la mise en œuvre  de l’accord d’Alger.

Un bras de fer oppose les autorités de la transition malienne et la Cédeao par rapport au respect de la date de la transition. Bamako n’exclut plus son intention  de repousser la date des élections présidentielles et législatives du 27 février 2022 synonyme  de la prolongation de la transition.

Source : Maliweb.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.