Mali: la Cédéao exige des élections en février, nouvelles sanctions possibles

Mali: la Cédéao exige des élections en février, nouvelles sanctions possibles

En sommet à Abuja ce dimanche 12 décembre, les chefs de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont exigé le respect de la tenue d’élections en février au Mali. L’organisation ouest africaine pourrait imposer également des sanctions supplémentaires dès le mois janvier si la date initiale des élections n’est pas tenue.

« Les chefs d’Etat, après de longs échanges, ont décidé de maintenir la date du 27 février 2022 pour l’organisation des élections au Mali. Ils ont décidé de l’entrée en vigueur de sanctions additionnelles en janvier 2022 » si les autorités n’honorent pas leur engagement initial de tenir à cette date des élections censées ramener les civils au pouvoir, a dit devant la presse le président de la Commission de la Cédéao, Jean-Claude Kassi Brou.

Source : Mikado

Ahmadou Kanta

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.