Justice : Bientôt la création d’une base de données sur le fonctionnement des juridictions et des prisons

Justice : Bientôt la création d’une base de données sur le fonctionnement des juridictions et des prisons

L’Hôtel de l’Amitié de Bamako a abrité, le mardi 7 décembre 2021, la cérémonie d’ouverture des journées de réflexion sur les statistiques judiciaires et pénitentiaires, organisées par la Cellule de Planification Statistique du secteur de la Justice (CPS-SJ), avec l’appui financier du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et la MINUSMA (Mission multidimensionnelle intégrée des nations unies pour la stabilisation du Mali). L’objectif de cet atelier de deux jours est d’élaborer un cadre stratégique et opérationnel propice à la production des données statistiques fiables et à temps.

La cérémonie d’ouverture de cet atelier était présidée par le ministre de la justice et des droits de l’Homme, garde des sceaux, Mamoudou Kassogué, en présence du chef de la section des affaires judiciaires de la MINUSMA, Ahmed GHANEM, du directeur de la Cellule de Planification Statistique du secteur de la Justice (CPS-SJ), des greffiers en chef, des agents des établissements pénitentiaires et d’autres personnalités. Après les mots de bienvenue du directeur de la CPS-SJ, le chef de la section des affaires judiciaires de la MINUSMA, Ahmed GHANEM, a fait savoir que nulle institution judiciaire ou pénitentiaire ne saurait être performante en l’absence d’un système centralisé d’informations statistiques du secteur de la justice qui est un instrument d’analyse, de gestion et de performance.

Selon lui, ces journées seront l’occasion de présenter, discuter et valider l’initiative soutenue par la MINUSMA de créer une base de données statistiques permettant de mesurer le fonctionnement des juridictions et des établissements pénitentiaires et d’élaborer et diffuser de manière périodique des tableaux de bord et des annuaires statistiques fiables sur la Justice.

A sa suite, le ministre de la justice et des droits de l’Homme, garde des sceaux, Mamoudou Kassogué, a souligné que les données statistiques sont indispensables pour la mise en place de politiques publiques répondant aux défis et aux exigences d’un Etat moderne. « Il reste évident que la production de statistiques fiables et leur diffusion font partie des mesures nécessaires pour renforcer la visibilité de l’action de la justice auprès de nos concitoyens et de nos partenaires.

Dans ce même ordre, la disponibilité de statistiques fiables et d’indicateurs reflétant l’état de fonctionnement et de performance de l’ensemble des structures de la Justice participe de la redevabilité des acteurs de la justice que nous devons désormais intégrer dans les méthodes de travail », a déclaré le ministre Kassogué.

Par ailleurs, il a mis l’accent sur le rôle central des données statistiques dans la réussite de la politique de lutte contre la corruption et la délinquance économique et financière. «L’amélioration de notre système de production et de diffusion statistique participe du renforcement du dispositif de lutte contre la délinquance économique et financière avec la création du Pôle National Economique et Financier sur lequel les plus hautes autorités fondent beaucoup d’espoir pour inverser la tendance fâcheuse dans ce domaine », a conclu le ministre.

Républicain

Ahmadou Kanta

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.