Détournement à la pelle du denier public sous IBK : Les enquêteurs sur les traces opaques de plus de 144 contrats

Equipements militaires, hydrocarbures, biens et services, alimentations… les enquêteurs du pôle économique et financier cherchent à clarifier plus de 144 contrats de plusieurs types exécutés ou en cours d’exécution dont les marchés ont été passés sous IBK. L’évaporation au détriment du trésor public est estimée à plusieurs milliards.

Le coup d’accélérateur dans le cadre de l’audit des irrégularités financières constatées par le Rapport du Vérificateur Général au compte de la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire (LOPM) est bien visible depuis la semaine dernière. Comme souligné par nos confrères de Mali Tribune et Le Sphinx, tout serait parti des soupçons émis par les autorités de la transition sur 11 marchés jugés obscurs passés entre 2015 et 2019.

Les contrats en cause sont les suivants :

– le marché n°004 MDAC/DFM-2018 attribué par entente directe à Ibrahima Karagnara, PDG de CIM, portant acquisition de 78 camions de transport et citerne : valeur 9,43 milliards de F CFA, surfacturation estimée à 3 milliards de nos francs ;

– le marché de 100 blindés en 2019-2020, accordé à une société dénommée Estreit appartenant à une compatriote. Les engins ont coûté à l’Etat malien 100 milliards de F CFA, soit 1 milliard par blindé. La surfacturation serait de 57,7 milliards de F CFA ;

– Plusieurs marchés (5 au total sur les 11 marchés jugés suspects) ont été attribués à l’opérateur économique Adama Traoré pour plus de 59 milliards de F CFA sur la période 2016-2020. Attribution du marché d’un avion de transport Casa 295 W à Airbus en juin-juillet 2020, pour 23,8 milliards de F CFA dont la livraison serait en cours.

Plusieurs opérateurs et personnalités occupant des postes au sein du département de la Défense et des Anciens Combattants au moment des faits incriminés ont été entendus.

D’autres sont prévus cette semaine.

Les enquêtes portent sur plus de 144 contrats de plusieurs types, parmi lesquels : les matériels et équipements militaires, des hydrocarbures, des biens et services, de l’alimentation…

Source: Le Pays

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *