Jour : 15 novembre 2021

Forum national sur l’entreprenariat : L’apologie du Made In Mali

L’administrateur principal de l’AFD s’est réjoui de constater que parmi les quatre grands domaines de formation retenus, chacun des centres de formations professionnelles de Markala et de Sikasso, financé par son Agence, la filière jeune entrepreneur ruraux et gestion de l’exploitation agricole a été retenue. Selon lui, l’entreprenariat des jeunes et des femmes constitue une alternative sûre pour améliorer l’employabilité des jeunes et des femmes et la création de richesses. Les centres de formation professionnelle de Sikasso et de Markala y contribuent efficacement, a noté François Tirot. Il a annoncé que la formulation du nouveau projet emploi des jeunes «Jigitan» est très avancée. D’un montant total de 10 millions d’euros (environ 650 millions de Fcfa), il couvrira les régions de Kayes, Koulikoro et le District de Bamako.

Justice militaire : À l’assaut de l’impunité

Il était temps que la justice militaire s’affirme. Longtemps, elle s’est avérée, de l’avis de plusieurs observateurs, une caricature de justice pour n’avoir pas eu les mains libres face aux crimes commis par les brebis galeuses au sein de l’armée. Aux soldats «criminels», était très souvent opposée la justice des civils dont la marge de manœuvre est reconnue limitée en la matière.

Chefs traditionnels et coutumiers : Vos avis comptent

SURSAUT NATIONAL- Dans son adresse, le président de la Transition a reconnu le rôle important des légitimités traditionnelles dans la régulation de la vie sociale. La présence massive des chefs traditionnels et coutumiers aux côtés des autorités de la Transition constitue un grand réconfort surtout à un moment crucial de ce processus. Selon le colonel Assimi Goïta, l’engagementdes autorités traditionnelles au quotidien est une chance énorme pour l’équilibre social qui est un facteur déterminant au sein de toute collectivité.