POLITIQUE: Un printemps sahélien en gestation