PRODUCTION DE L’OR BLANC : Le Mali sur le toit de l’Afrique

PRODUCTION DE L’OR BLANC : Le Mali sur le toit de l’Afrique

Le Mali retrouve sa place de leader de production de coton en Afrique après l’avoir perdue l’année dernière. Cette prouesse est le résultat abattu par les cotonculteurs maliens et les efforts du gouvernement qui, en dépit des difficultés, ont amélioré leur rendement dans ce secteur.

L’instabilité et l’insécurité grandissante sur le territoire n’ont pas freiné la production de coton au Mali puisque le pays retrouve sa place de leader de production du coton en Afrique, devant le Bénin, la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, avec une production record de 760 000 tonnes pour l’année 2021-2022. Un chiffre record qui place le Mali en tête de classement dans la production du coton en Afrique.

Pour cette campagne, la météo a été clémente et le prix relevé à 280 francs CFA le kilo, confirme Abdel Sy, président des jeunes pour la valorisation du Coton. Le Mali a fait, cette année, un record de 760 000 tonnes, une première au Mali.

Au début il faut reconnaître qu’il y a eu une forte implication des autorités de la transition, qui ont fait du coton une priorité. Comme en témoigne cette première visite du Président de la transition, colonel Assimi Goita, à Koutiala, la capitale de l’or blanc.

Lors de ce déplacement à Koutiala, le Président de la Transition le colonel Assimi Goita a laissé entendre que les cotonculteurs ont donné l’exemple à tout le Mali. « Comme vous le savez, il y a eu des difficultés comme le mauvais prix du kilogramme de coton et la cherté des intrants. Ces problèmes ont pu être résolus grâce au gouvernement et aux opérateurs économiques », souligne-t-il.

Toutefois, le Col Assimi a expliqué que le Mali Kura signifie réaliser des grandes choses pour le bonheur des Maliens, « ce que les producteurs de coton ont fait doit inspirer les professionnels d’autres secteurs tels que la santé, la sécurité, la justice ».

Il faut avouer que d’abord le coton malien était en rouge, le coton a chuté un peu plus de 200% et cette raison était liée d’abord au prix du coton qui a vraiment découragé les cotonculteurs. Cette année, le gouvernement de la transition a proposé un prix favorable, au lieu de 250 FCFA, le prix est fixé à 280 FCFA, et le prix des intrants aussi était subventionné, donc cédé à 11 000. Ce qui a véritablement impacté sur la grande mobilisation de l’ensemble des zones cotonnières qui ont cultivé le coton dont la quantité produite replace le Mali leader cette année. Un résultat concluant qui aura des impacts sur l’économie nationale fortement impactée par la crise sécuritaire mais surtout par l’embargo imposé par la Cedeao et l’UEMOA.

Pour rappel, en septembre 2021, le département américain de l’agriculture avait indiqué dans son rapport que « le Mali sera le plus grand producteur de coton en Afrique pour la campagne 2021-2022, suivi du Benin, de la Cote d’Ivoire et du Burkina Faso ». Une prévision qui prouve à suffisance le courage et la détermination des Maliens dans la promotion et le développement du coton.

 Tima Traoré

Source : Miroir Hebdo

Mali Vitrine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.