Coopération militaire Mali-France : La France fermera ses bases du Nord au second semestre de l’année 2021

L’annonce a été faite par le Président Emmanuel Macron en marge du sommet du G5 Sahel, tenu par visio-conférence, le 9 juillet dernier entre le président français et les présidents du G5 Sahel. Au menu, l’avenir de Barkhane dans la situation sécuritaire dans la région. Annoncé aux lendemains du deuxième coup de force d’Assimi Goita et compagnons, la France a donné les détails de son désengagement au Mali, après huit ans de combat contre les djihadistes.

Et, selon son Président, la France commencera à fermer des bases dans le nord du Mali au «second semestre de l’année 2021», dans le cadre de la réduction annoncée de sa présence militaire au Sahel. Pour des emprises françaises, comme Kidal, Tessalit et Tombouctou, la fermeture sera «achevée d’ici le début de l’année 2022», a ajouté Emmanuel Macron, alors que la France, il y’a juste une semaine, venait de reprendre les opérations-conjointes avec le Mali, interrompues suite à l’arrestation du Président et du Premier ministre de Transition par les colonels auteurs du coup d’Etat du 18 août 2020. Au final, la France maintiendra “à terme entre 2.500 à 3.000” hommes dans la région, contre 5.100 aujourd’hui, a affirmé Emmanuel Macron, en évoquant leurs deux missions principales : “la neutralisation et la désorganisation du haut commandement des deux organisations ennemies”, ainsi que “l’appui à la montée en puissance des armées de la région”.

SourceLe Témoin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *